CARTE DE VISITE
ANARCHO-SYNDICALISME


CNT

pour un autre futur


La CNT, c'est quoi ?


La Confédération Nationale du Travail (CNT) regroupe des syndicats dont les principes et les buts sont libertaires.

Elle lutte aussi bien sur le terrain économique et social que sur nos lieux de vie et de travail, pour atteindre enfin une société égalitaire.

Héritière du syndicalisme de combat, de luttes d'hier et aujourd'hui, elle incarne un syndicalisme insoumis aux partis politiques, aux idéologies religieuses, à l'appareil d'État ou à l'armée.

La CNT dans quelles luttes ?


Contre les agressions quotidiennes du patronat et de l'État, la CNT est partie prenante de l'action pour organiser la défense des intérêts immédiats des travailleurs(ses).

Elle ne se limite pas dans la seule lutte du cadre de l'entreprise : la réappropriation des logements vides, le refus du nucléaire, l'action concrète contre le racisme, le fascisme, le sexisme sous toutes leurs formes, la lutte contre les oppressions patronales et étatiques, etc. sont autant de terrains où nous pouvons faire agir nos propres forces individuelles et collectives.

Un des principaux objectifs de la CNT est la lutte anti-capitaliste pour combattre un système uniformisant, qui fait de chaque travailleuse(eur), de tout individu une marchandise ou un(e) consommateur(trice) suivant les buts qu'il s'est fixé.

La lutte de la CNT

s'inscrit aussi dans...


- L'anti-étatisme : la CNT refuse toute forme d'organisation de la société où existe dirigeants et dirigés, notamment en politique, mais aussi dans le syndicalisme institutionnel, réformiste, corporatiste et de collaboration.

- L'anti-parlementarisme : la CNT agit d'un point de vue global ; si son activité ne vise pas la conquête des pouvoirs politiques ou syndicaux, c'est parce qu'elle a comme but l'abolition de toute fonction étatique dans la perspective de la gestion directe.

- L'anti-militarisme : l'armée est un des piliers de la société capitaliste dont le rôle est de réprimer les populations dès lors qu'elles s'écartent des chemins de l'ordre établi.

- Un projet de société basée sur le communisme libertaire dans laquelle l'État sera remplacé par une société fédéraliste fonctionnant suivant des principes autogestionnaires.

Rien à voir donc avec la grande supercherie des États communistes dictatoriaux russes, chinois et autres, que nous avons ? hélas ? trop connus !

Les principes de la CNT


C'est parce que personne ne se battra à notre place, que les militant(e)s de la CNT [salarié(e)s, chômeur(euse)s, précaires, étudiant(e)s, sans-abris, immigré(e)s, etc.] s'organisent pour construire un syndicalisme différent et original, sans dieu ni maître, sans élus ni bureaucrates syndicaux, pour faire émerger de nos luttes un autre futur :

- La démocratie directe : à la CNT, les décisions se prennent à la base. Ce sont les salarié(e) en lutte qui, en assemblées générales (AG), décident des actions et des orientations à mener. Sur le terrain, nous pensons que c'est à tous(tes) qu'appartiennent nos luttes, nos espoirs et nos revendications, mais certainement pas à des directions politiques et/ou syndicales quelles qu'elles soient (il n'y a pas de chef ni de permanents syndicaux) ! Les décisions prises en AG doivent être appliquées par des personnes élues et mandatées de façon précise et révocables à tout moment.

- L'action directe (ou intervention directe) : depuis fort longtemps, nous savons que ce n'est pas de siéger dans les organismes paritaires (étouffement du syndicalisme combatif et revendicatif) qui améliore le sort des salarié(e)s. C'est pour cela que seuls une mobilisation et un rapport de force suffisants payent !

- La solidarité : travaill(eur)euses, chô-m(eur)euses, précaires du public comme du privé, nous sommes tous et toutes prisonni(er)ères du système capitaliste dans lequel nous vivons. Toutes et tous subissons des conditions de vie sans cesse dégradées. Reprenons en main nos vies individuelles et collectives ! Partageons et soutenons les luttes justes d'ici et d'ailleurs, de ceux et celles qui veulent vivre, rêver debout pour ne plus être couchés : les opprimés, les aliénés, les enfermés, les humiliés, les exploités, les sans-papiers, les sans-boulot, les déserteurs, les insoumis, les minorités, etc.

Démocratie directe, solidarité et action directe sont à la base de l'anarcho-syndicalisme.

Quels moyens d'action ?

Dans le cadre des luttes sociales, la méthode d'action directe essentielle est la grève générale ou partielle qui est l'outil de lutte que les patrons de tous les pays s'efforcent de limiter(législation), d'encadrer(rôle des bureaucraties) ou de briser(interdiction).

Si la grève est l'élément essentiel du rapport de force ? même si ce n'est le seul -c'est aussi un instant de vie qui permet l'instauration de nouveaux rapports entre ceux qui luttent.

Et l'AIT ?

La CNT ne livre pas son combat de classe de façon isolée ; elle est adhérente à l'Association Internationale des Travailleurs (AIT).

Son fondement est internationaliste : elle regroupe la CNT espagnole, la FAU allemande, la SF anglaise, l'USI italienne, la COB brésilienne, la FORA argentine, la WSA américaine, etc.

L'AIT, organisation internationale solidaire, a comme objectif de combattre le capitalisme à l'échelle mondiale.

CNT
33 rue des Vignolles - 75020 Paris



 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme