ANTIFASCISME

Haider
n'est pas Hitler

Autant le savoir, car pas mal de gens se sont laissés prendre : le site internet du parti de Jörg Haider, le FPÖ (www.fpö.at) est caricaturé depuis septembre 99 par Tequilin, un collectif d'artistes d'origine américaine. L'internaute qui tape fpo.at atterrit sur ce qui ressemble à un site officiel. S'il consulte la liste de liens il arrive au... Ku-Klux-Klan, à Stormfront, organisation nazie, et sur d'autres sites du même acabit: l'"artiste" Hitler est mis en avant, le "panthéon des héros" glorifie Faurisson...

Tequilin est un collectif d'artistes qui souhaite, par cette parodie, dénoncer la politique menée par le FPÖ. Qui dit parodie dit démesure. Mais ne faudrait-il pas prendre la mesure exacte du phénomène Haider ? Certains estiment qu'on peut s'en passer. Peu importe que Haider soit dangereux ou pas. Nous devons l'arrêter avant qu'il ne le devienne. C'est le raisonnement de l'éditorial du Nouvel Observateur (le 10 février 2000): Depuis que l'on s'est reproché de ne pas croire les gens sur parole, de ne pas avoir su lire Mein Kampf et de ne pas avoir su combattre le mal annoncé pour rendre impossible son émergence, le procès dit d'intention est devenu pour les Occidentaux une sorte d'obligation politique et morale. Par peur d'assister impuissant à un "passage à l'acte", on en dénonce l'intention pour que ce passage n'ait pas lieu. Mais ce n'est pas un acte que l'on dénonce ainsi. On a politiquement et moralement raison. Mais on aurait juridiquement tort si l'on prétendait se référer à un droit quelconque (http://www.nouvelobs.com/edito/index.html).

On a donc politiquement et moralement raison de faire un procès d'intention à l'Autriche, sans se référer à un droit quelconque. Nous devons stopper Haider parce que nous nous sommes trompés en n'arrêtant pas Hitler. Or, ce n'est pas parce que nos parents (ou grand-parents) se sont trompés en sous-estimant Hitler qu'on ne peut pas commettre l'erreur inverse en surestimant Haider.

Le Nouvel Observateur conclut d'ailleurs son enquête sur Haider de la manière suivante: Haider n'est pas un sympathisant borné du IIIème Reich (...) Le noyau dur, idéologiquement fixé sur des doctrines totalitaires (néonazisme, néofascisme, national-révolutionnaire, militarisme, racisme agressif...), qui constitue l'armature traditionnelle des formations d'extrême droite militante, est devenu quasiment invisible dans le FPÖ ou l'a quitté. Rien n'indique que les électeurs extrémistes de droite votent aujourd'hui pour le FPÖ.

Si cette conclusion est correcte le FPÖ n'est donc pas un parti d'extrême-droite, néonazi, néofascite, raciste. Alors pourquoi ce vacarme?

La "panique Haider" serait-elle une variante idéologique du bug de l'an 2000, entretenue par des partis démocrates peu fidèles à leurs idéaux, qui trouvent là un moyen de s'offrir un lifting politique sans douleur. Haider n'est-il pas le "bon" mauvais dont nous avons besoin pour nous sentir dans un régime parfaitement démocratique?

Il faut savoir que les États les plus acharnés à dénoncer Haider sont la Belgique, la France et l'Allemagne, qui croulent littéralement sous les scandales (par exemple en Allemagne, l'affaire Kohl). Il est en tout cas remarquable de voir nos Ministres (Louis Michel, Di Rupo, Onkelinks...) organiser des manifs contre Haider, alors qu'ils paraissent nettement moins pressés de clarifier quelques affaires intestines : l'assassinat de Lumumba (il y a 40 ans), le génocide au Rwanda (il y a 10 ans), et surtout l'étouffement récent de l'enquête sur les dossiers X (en cours). Il semble que les dures paroles de Haider (un gouvernement corrompu protégeant des pédophiles) n'aient pas manqué leur cible...

Marc Reisinger
pour.la.verite@club.worldonline.be
NB : Mon but n'est évidemment pas de défendre Haider, mais bien l'esprit critique et de l'appliquer d'abord là où il est le plus nécessaire : sur soi-même.


 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme