COURRIER / MONARCHIE

Ça dégénère ?

Le chef de cabinet du Roi, Jacques van Ypersele de Strihou a été agressé et tabassé à son domicile par quatre hommes armés, dans la nuit du 2 février. Peu revanchard, le chef de cabinet faisait savoir à la presse dès le lendemain que les gangsters s'étaient introduits par erreur dans sa villa, qu'il ne prendrait aucune mesure et qu'il leur avait déjà pardonné. Curieuse quiétude pour un homme considéré comme stratège et tête pensante du Palais. Étrange comportement aussi que celui de voleurs qui pénètrent à quatre cagoulés et armés dans une villa, se rendent dans la chambre à coucher, corrigent le propriétaire et se retirent sans rien emporter. Nous dormions. Ils sont entrés sans bruit dans la chambre. Quatre types cagoulés. Deux m'ont sauté dessus... racontait van Ypersele à la Dernière Heure (4 février).

Cette agression n'a-t-elle pas plutôt des allures d'expédition punitive ? Mais qui pourrait en vouloir au bras droit du Roi, et surtout qui oserait s'en prendre à lui ? On murmure qu'une personne au moins en veut beaucoup au chef de cabinet, organisateur de toutes les affaires importantes du Palais. Il s'agit du prince Laurent, furieux d'être le seul enfant royal à ne recevoir aucune dotation annuelle. Je suis enragé? Enfin, je dirais énervé? Je suis le seul des enfants royaux à payer des impôts sur les revenus (La Dernière Heure, 30/10/99). Le prince est connu, par ailleurs, pour un comportement parfois brutal envers les humains, malgré son engagement dans la défense des animaux. Plus d'une jeune fille a subi l'effet de ses colères quand une soirée ne se terminait pas comme il l'entendait (leurs plaintes volent cependant toutes à la poubelle). Les nombreuses sorties en boîte de Laurent le mettent par ailleurs en contact avec un milieu interlope.

Est-ce le raisonnement qui aurait mené Jacques van Ypersele à la mansuétude ? Car une telle histoire ferait mauvais genre dans le contexte actuel. On sait que le gouvernement souhaite renouveler l'entourage royal. Le Vice-premier Johan Vande Lanotte a déclaré qu'il est temps que le chef de cabinet du Roi commence à songer au départ (Het Laatste Nieuws, 10/10/99). Or, il semble que van Ypersele soit décidé à durer et même à changer de souverain - plutôt que le souverain à changer de chef de cabinet. Remplacer Albert et Paola - cibles de trop de scandales - par les jeunes tourtereaux Philippe et Mathilde, serait une opération salutaire pour la monarchie. Mais cette opération ne peut être menée à bien que par le chef de cabinet, qui contrôle tous les rouages et toute la famille. C'est lui, notamment, qui rédige tous les discours et interventions du Roi, et ce dernier parcourt mot à mot la petite écriture serrée de son chef de cabinet. À tel point que récemment, lors d'une conférence, le Roi répondit à un orateur en lisant la mauvaise fiche et en posant les questions destinées à l'orateur suivant. Se peut-il que van Ypersele, considéré par ceux qui le connaissent bien comme un véritable Machiavel, ait laissé le Roi s'enfoncer, comme pour montrer que celui-ci commence à devenir vraiment inapte, en plus d'être physiquement handicapé ?

Si l'on se rappelle que la maman qui avait dénoncé le curé pédophile dirigeant le chur de la messe de mariage royal s'est fait agresser et menacer une semaine avant le tabassage du chef de cabinet du Roi, et si l'hypothèse d'un règlement de compte familial s'avérait dans cette dernière affaire, il serait temps que le gouvernement songe sérieusement à remettre de l'ordre au Palais, et que nous songions peut-être à nous débarrasser de la monarchie avant qu'elle ne dégénère complètement.
 

Thésée


 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme