CENTRE LIBERTAIRE BRUXELLES

Belgique... BelgiKKK !

33 % ! Un anversois sur trois a donc voté pour le Vlaams Blok aux élections communales du 8 octobre 2000. Quand vous vous promenez dans les rues d'Anvers vous n'arrêtez pas de croiser des Blokkers. Convaincus que les Flamands sont les meilleurs, que les Wallons et les étrangers vivent à leurs crochets, que les immigrés font baisser le niveau des écoles et monter celui de la délinquance, que les partis politiques démocratiques sont pourris, vendus aux affairistes et déroulent le tapis rouge aux pieds des candidats réfugiés... Bonjour, le dialogue !

Pour ces Blokkers il faut en finir avec l'État belge : België barst (crève Belgique) disent-ils et créer une République flamande. Une République dirigée par le Blok et son chef Filip De Winter. Ils ont encore du chemin à faire pour y arriver mais ils progressent. 33% à Anvers, 25% à Malines, 20% à Gand... À Anvers ils auront 20 conseillers communaux sur 55. Pas encore une majorité pour gouverner mais ils obligent tous les autres partis à se coaliser pour former ce qu'on appelle le cordon sanitaire. Un drôle de cordon en fait quand on constate que les démocrates font campagne sur des thèmes chers au Blok. Subtilement ses idées s'infiltrent dans les esprits. Quand on parle de sécurité, tout de suite il est question de délinquance et d'immigrés. Des mesures qu'il faut prendre pour renforcer la police, surveiller les frontières... Qui parle de l'insécurité provoquée par le patronat ? Quand il est question de la Sécurité Sociale c'est pour se demander combien la Wallonie coûte à la Flandre. Sur ce plan les démocrates flamands sont très vite amenés à rejoindre les thèses du Blok mais sous la forme d'une pâle copie. Et l'on sait que l'original a plus d'attrait ! Sur la question de l'affairisme il faut reconnaître que nos politiques n'arrêtent pas de donner de l'eau au moulin du Blok. Les affaires et la manière dont elles sont traitées renforcent l'image d'une classe politique véreuse si chère à toutes les extrêmes-droites.

Après l'hiver... le printemps

Aujourd'hui le désarroi s'ajoute à la stupeur. Tout le monde pensait que le Blok allait se tasser. Jusque dans l'après-midi des élections, les sondages à la sortie des bureaux de vote semblaient conforter cette thèse. Et puis , surprise ! Le Blok progresse encore ! Et pas d'un peu ! Des 5% à l'aise ! L'établissement du cordon sanitaire n'a rien donné, le débat contradictoire non plus. Que faire ?

Aujourd'hui les démocrates cherchent la solution dans l'extension du droit (l'obligation) de vote aux étrangers. Ce serait le geste fort pour barrer la route au Blok. Pas sûr ! Non seulement il y a de plus en plus d'étrangers (européens surtout) sensibles aux thèses du Blok mais seule, ce serait une mesure qui resterait en surface. Elle ne s'attaque évidemment pas aux causes économiques et sociales qui alimentent la véritable insécurité mère de toutes les trouilles. La peur du chômage, de la misère, d'une vie morne, de l'ennui... Pour certains la solution se trouve chez De Winter (l'hiver). Toch, na de winter komt de lente (après l'hiver vient le printemps) !
 

Jean-Marie Neyts


L'agenda du Centre Libertaire

- Samedi 11 novembre à 16h, vidéo Louis Lecoin + débat sur l'antimilitarisme aujourd'hui suivi d'un repas convivial !

- Samedi 18 novembre à 16h, chants révolutionnaires pour Annick suivis d'un repas convivial !

- Permanences et bibliothèque tous les samedis de 11 à 17h !

- L'adresse : 65 rue du Midi à 1000 Bruxelles.



 
 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme