archives alternative libertaire


Femmes contre
le harcèlement

 

 

11 novembre 2000
Journée des Femmes

Dans 75% des cas, il s'agit de femmes. Cette forme de violence a des conséquences désastreuses sur la santé physique et mentale des victimes. À l'occasion de la Journée nationale des Femmes, le samedi 11 novembre 2000, l'Association 29 rue Blanche - Mouvements de Femmes fera le point sur la situation, sur les moyens de lutte et de prévention et sur les mesures légales à mettre en place.

 

 
 
 

Le harcèlement moral en entreprise est toute conduite abusive se manifestant par des comportements, des paroles, des actes, des gestes, des écrits unilatéraux de nature à porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l'intégrité psychique d'une personne, à mettre en péril son emploi ou à dégrader le climat de travail. C'est la définition élaborée par Marie-France Hirigoyen, psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute familiale, dans son livre Harcèlement moral, la violence au quotidien (Éditions Syros, 1999), un best-seller vendu à plus de 180.000 exemplaires qui a permis à des milliers de personnes de prendre conscience du harcèlement qu'elles subissent.

En Europe, un travailleur sur dix a subi dans le cadre de son travail du harcèlement (ou "psycho-terreur"). 12 millions ou 8 % des travailleurs européens sont victimes de brimades. L'accroissement de ce phénomène social trouve son origine dans la dégradation généralisée des conditions de travail, la persistance d'un chômage important, l'éclatement des statuts professionnels (intérimaires, contrats à durée déterminée...), les cadences et la flexibilité accrues du travail et l'érosion des liens de solidarité entre l'ensemble des travailleurs.

Dans tous les cas et partout dans le monde, le harcèlement moral et/ou sexuel sur le lieu de travail frappe principalement les femmes. Elles sont d'autant plus vulnérables qu'elles occupent des emplois atypiques, précaires, à temps partiel, en noir et subissent le chantage à l'emploi.

Or, le harcèlement a des conséquences graves pour les victimes. Les femmes harcelées sont isolées, affaiblies moralement, risquent la dépression ou, plus grave encore, peuvent présenter des tendances suicidaires. Parfois elles finissent par abandonner leur emploi (et perdent donc leurs droits sociaux) ou par se faire licencier. Le découragement et la crainte d'être à nouveau confrontées au harcèlement les maintiennent ensuite hors du marché du travail pour une longue durée ou pour toujours. Les femmes subissent de cette manière le poids des mentalités archaïques qui les cantonnent dans les tâches traditionnelles de production domestique. Le harcèlement semble aujourd'hui s'étendre


Or, il n'existe pas de structures d'aide et d'accueil spécialisées et l'arsenal juridique est relativement faible dans notre pays. Dans la cadre du harcèlement sexuel, un arrêté royal de 1992 prévoit, entre autres, la création de la fonction de personne de confiance dans l'entreprise et une loi de 1998 permet d'incriminer le harceleur quand la passivité de l'employeur n'est pas en cause. Une proposition de loi a été déposée en avril 2000 qui déplace la charge de la preuve de la personne harcelée vers son employeur, en d'autres mots, c'est à ce dernier de prouver qu'il n'y a pas eu violation de la loi. Mais l'engagement d'une action judiciaire à l'encontre de son employeur est chose délicate et aboutit parfois au licenciement.

À l'occasion de la Journée Nationale des Femmes, l'Association 29 rue Blanche - Mouvements de Femmes analysera la situation en Belgique et les moyens d'action individuels et collectifs à mettre en place.
 

Association
Mouvements de Femmes
29 rue Blanche, 1050 Bruxelles
02/538.47.73

 

Libertaire Anarchiste Anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/



 
 
 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie


franc-maconnerie anarchisme