LA CHRONIQUE DE GUN

Le fond
de l'air effraie !

On ne le répétera jamais assez : les centres d'enfermement pour demandeurs d'asile sont une véritable honte !

Voici novembre, humide et froid. Un couple de buses plane lourdement dans un ciel étouffé par la brume. Un vent glacial souffle sur les mornes plaines de Belgique. Le paysage est triste. Les centres fermés ont désormais pris place dans la banalité du décor. On entend quelquefois des cris d'êtres humains, derrière les grillages...

Lorsque le centre de Vottem, sur les hauteurs de Liège, était encore en construction, il y eut quelques manifs... Il faut foutre une bombe, là dedans !, m'avait alors dit un manifestant, ulcéré qu'une chose pareille puisse encore exister, cinquante ans après Buchenwald... Oui, il faut démolir tout ça à coups de bulldozers, avait ajouté un autre.. Les bulldozers sont ici, sur le chantier, on n'a qu'à s'en servir et agir tout de suite, parce qu'après, quand il y aura des détenus, ce ne sera plus possible, avait lancé un troisième...

Les organisateurs officiels de la contestation, des professionnels syndiqués et subventionnés, nous ont alors expliqué qu'il fallait éviter tout "débordement". Il faut utiliser la voie dé-mo-cra-tique ont-ils dit. Résultat des courses : les centres fermés sont bel et bien en place et sont en pleine activité, dans une indifférence quasi générale. Par la suite, il y eut d'autres manifs, puis d'autres encore...

Les riverains du centre de Vottem ne sont pas contents. Ils en ont marre de toute cette agitation. Marre de tous ces gauchistes à cheveux longs, de tous ces punks, de tous ces écolos... Par contre, avoir un camp de concentration près de chez eux, ça n'a pas l'air de les gêner beaucoup... Allez bosser, bande de connards !, nous ont même crié un jour des blaireaux qui passaient par-là en voiture... Oh, bien sûr, tout le monde ne pense pas comme eux. Non, il y en a d'autres, qui pensent autrement... Ah bon ? Et où sont-ils ? En vérité, ils s'en tamponnent, les autres ! Si tu savais comme on se fiche de la misère du monde, dans les salles à manger où la télé vaporise sa diarrhée de jeux, de matchs de foot, de feuilletons...

Tu sais quoi ? Tu ne sais rien.

Les centres fermés ne sont pas des prisons. Les chômeurs sont heureux. Les travailleurs aussi.

Les citoyens ont voté (les ordinateurs ont comptabilisé les voix, il n'y a pas d'erreur possible).

Il n'y a pas, non plus, de SDF qui font la manche aux feux rouges. Si tu crois en avoir aperçu, vas vite voir un toubib, tu dois être sujet à des hallucinations. Ou alors, ce sont des salauds qui font exprès d'être pauvres rien que pour te démoraliser. La croissance économique fait rage. On a retrouvé la confiance. On a même retrouvé la 7ème compagnie. Que demander d'autre ?

Et à Prague, non plus, il ne s'est rien passé. Si tu as entendu parler de quelque chose par le biais d'Internet, sois certain qu'il s'agit d'un mensonge. Internet est un gros menteur qui manipule le monde. Il n'est contrôlé par personne, c'est bien la preuve que ce n'est pas du sérieux.

Allons, oublions tout ça, il y aura de la dinde à Noël.

Gun





 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme