Communiqué de presse

 

Chômeur, pas chien !

et le journal Syndicat édité par la FGTB

C'est avec une certaine stupéfaction que sur la page de couverture au titre monumental et explosif de Chômeur, pas chien !, des membres de l'association du même nom viennent de découvrir dans le journal Syndicats, bimensuel de la FGTB, en date du 13 février 1998, un dossier sur le chômage allant jusqu'à reprendre des témoignages qui avaient été confiés par des chômeuses à certains d'entre nous lors de nos interventions dans les files de pointage, sans qu'il soit fait une seule fois référence à l'association elle-même, ni à nos actions.

Depuis ses débuts, au mois de juin 1997, Chômeur, pas chien ! s'efforce avec un succès grandissant de rendre public le scandale que constitue le régime d'apartheid social dont sont victimes les chômeurs en Belgique: en utilisant comme critère distinctif l'accès à l'emploi, le Ministère de l'Emploi et du Travail, sous la tutelle de gouvernements complices, a mis en place une réglementation qui prive une catégorie croissante de citoyens de leurs droits constitutionnels (inviolabilité de la vie privée, liberté d'association et de déplacement, neutralisation de la présomption d'innocence etc.).

Par les modalités de son application à travers les contrôles de l'ONEM, cette réglementation a pour effet de détruire chez les chômeurs tout sentiment de liberté et d'appartenance à une communauté solidaire (par exemple, un chômeur ne peut aider une personne ou venir à son secours sans risquer d'être sanctionné sur soupçon de travail en noir).

Nous ne pouvons que nous réjouir des prises de position relayées par Syndicats: si elles sont le reflet d'une indignation sincère devant le déni de démocratie que signifie l'actuel fonctionnement de l'ONEM, elles annoncent sans aucun doute une énergique offensive visant l'éradication du cancer qui prolifère depuis plus de vingt ans à travers la législation sociale sous couvert de gestion du chômage.

Dans cette perspective, et en précisant qu'elle ne devrait en aucun cas se limiter à un dérisoire relèvement du plafond de pauvreté (fixé par le taux scandaleux de la plupart des allocations de chômage, ainsi que des minimex), nous sommes prêts à nous associer avec enthousiasme aux actions que programmeraient les organisations syndicales pour exiger, puisqu'il faut à nouveau le faire, le droit de chacun à vivre dignement, quel que soit son âge, son sexe, sa race, ses idées et son statut par rapport au travail disponible.

A cet égard, nous serions vraiment rassurés si une publication comme Syndicats (cent mille exemplaires) ne s'octroyait pas le droit de s'emparer sans le moindre égard du nom d'une association de bénévoles désargentés telle que la nôtre et de témoignages que nous avons récoltés sur le terrain (sous le titre: "Une chômeuse appréciait les déodorants masculins") sans y faire une seule fois référence et sans essayer de lever les inévitables malentendus qui ne manqueront pas d'apparaître.
 Puisque Syndicats, manifestement en panne d'imagination, n'a pas cru bon de le faire, nous tenons à préciser ici que l'association Chômeur, pas chien ! n'a rien à voir avec la FGTB, pas plus qu'avec aucun autre syndicat ou parti politique. Notre association se veut libre de toute attache institutionnelle, pluraliste, ouverte à ceux qui veulent résister aux dérives sinistres d'un pouvoir refusant obstinément d'organiser notre société de manière solidaire et harmonieuse, en dépit de l'abondance de biens et de richesses qu'elle est devenue capable de produire.

Pas sectaire, Chômeur, pas chien ! accueille les syndiqués comme les non-syndiqués et est prête aux alliances ponctuelles sur le terrain, animée du seul souci de renforcer le mouvement qui se lève spontanément partout en Europe, et espérons-le, dans le monde entier.

Les choix et les orientations qui se décident aujourd'hui détermineront si les hommes sont dignes de l'idée qu'ils se font de l'humanité. Un bon entraînement serait de s'efforcer d'être toujours clair et respectueux des autres. Même quand on est un peu dépassé.

Chiquet Mawet, membre de Chômeur, pas chien !


 

Libertaire Anarchiste

Anarchisme Franc-Maconnerie

editions libertaires


libertaire