Alternative Libertaire

RECONSTRUIRE
UNE ESPÉRANCE
Depuis quelques années,
un nouveau mouvement social s'affirme...

 Il s'exprime dans les luttes autonomes des chômeurs (le Collectif Chômeur, pas chien ! ou le CACH à Bruxelles, mais pas seulement...), dans l'occupation d'immeubles vides (le Centre Social, le Kaputt, le squatt Jonruelle, la rue Rossini, l'ex- Château de la Solitude des Compa- gnons du Partage, mais pas seulement...), pour les sans-papiers (le Collectif Contre les Expulsions, celui contre le Centre fermé de Vottem, mais pas seulement...), pour l'affirmation citoyenne face à l'arbitraire d'État (l'association Pour la Vérité, certains Comités Blancs, mais pas seulement...), contre le pigeonnage ultra-libéral (le Collectif Bancotax...), pour la solidarité internationale (notamment avec les Zapatistes)...

.
 Toutes ces luttes et quelques autres, ont permis de voir émerger des collectifs qui s'efforcent de rassembler ces nouveaux acteurs et de faire converger leurs luttes. Ce mouvement social constitue un pôle d'autonomie et de radicalité qui pourrait permettre de reconstruire une alternative politique porteuse d'un projet de transformation de la société. Mais c'est là où se situe le maillon faible.
.
 Bien que distinct de la gauche institutionnelle (PS, Écolo, syndicats...), ce nouveau mouvement social semble incapable de se débarrasser du poids du passé (double effet dévastateur de l'échec du "socialisme réalisé" et du social-libéralisme). Et l'on se dit que le plus grand succès du pouvoir réside dans le fait que celles et ceux qui se battent aujourd'hui contre ce système ne soient même plus capables de lui opposer une véritable alternative de société.
.
 Pourtant, plusieurs signes montrent que l'utopie et la transformation sociale rencontrent un écho qui va au delà des habituels convaincus.
.
 Cette problématique est au cur de l'essor d'une nouvelle génération d'intellectuels qui se retrouvent aujourd'hui aux côtés de tous les "sans" (les amis de Pierre Bourdieu, en France, en sont la meilleure illustration). Leurs réponses ne sont pas toujours les nôtres et s'en éloignent souvent considérablement (nostalgie de l'État providence, négation de l'individu qui ne serait qu'un produit du libéralisme, illusions parlementaires...), mais ce qui importe est que la question de la possibilité d'une alternative radicale soit à nouveau posée avec force. Ce qui est nouveau aussi, c'est que ces franges intellectuelles radicalisées ne se contentent pas de témoigner par la plume mais prennent parti dans les luttes (voir les soutiens nombreux aux actions du Collectif contre les Expulsions ou au Centre Social de Bruxelles...). Tout cela est positif.
.
 La nature ayant horreur du vide, il est compréhensible que la transformation sociale redevienne objet de débat. Ne pas nous situer dans une perspective de transformation sociale nous conduirait à accepter de situer notre action dans les limites imposées par les orientations libérales retenues actuellement.
.
 Alors, anti-libéralisme ou anti-capitalisme ?, État providence ou autogestion ?... le temps est sans doute venu d'engager le débat non seulement avec les militants convaincus mais également dans le nouveau mouvement social.
.
 Faute de le faire, nous laissons le monopole de l'espoir en politique à une gauche rose/verte institutionnelle qui ne fait que gérer la crise sociale, mais surtout à l'extrême-droite qui attend son heure.
.
 Parce qu'il existe une attente et même un espoir en direction de ce nouveau mouvement social, il nous appartient d'aller plus loin, de penser l'impensable, de rêver d'une autre société afin de pouvoir faire vivre de tels rêves.
.
 C'est pourquoi nous nous efforcerons dans les mois à venir de relayer et d'animer ce débat dans nos colonnes en invitant aussi nos lecteurs(trices) à s'y exprimer. C'est notamment par le débat, la confrontation, l'échange permanents qu'il sera peut être possible de surmonter l'indifférence, les sectarismes, les divisions, les luttes dérisoires pour l'hégémonie groupusculaire et le cannibalisme politique qui nuisent à la crédibilité de la gauche radicale en général et du jeune mouvement social en particulier.

Alternative Libertaire



 

Libertaire Anarchiste

Anarchisme Franc-Maconnerie

editions libertaires


libertaire