CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ

 

Léonard Peltier

Léonard Gwarth-ee-Lass Peltier,
Anishinahe-Lakota (Sioux),
un des leaders de
l'American Indian Movement
a été condamné à
deux peines consécutives
de prison à vie pour un crime
qu'il n'a pas commis.

Il est la victime directe d'une affaire montée de toutes pièces par le FBI, en collusion avec des fonctionnaires du gouvernement américain, en raison de son action politique et sociale pour le respect des peuples indigènes. L'affaire Peltier est devenue un symbole pour tous ceux qui luttent contre les injustices affectant les minorités ethniques en Amérique du Nord. Léonard Peltier est internationalement reconnu comme l'un des plus anciens prisonniers politiques au monde et son cas a été comparé à celui de Nelson Mandela. Dans le monde entier, on attend patiemment sa libération, au nom des droits de l'Homme, au nom de la justice ...

Léonard Peltier est un symbole de la résistance des Indiens d'Amérique face à 500 ans de colonisation. Il incarne l'esprit de Crazy Horse.

L'affaire Peltier
en quelques dates

- Le 26 juin 1975, deux agents du FBI, Jack Coler et Ronaldi Williams, pénètrent illégalement sur la propriété des Jumping Bull, où est installé un camp de l'AIM. Une fusillade éclate, laissant pour mort les deux agents du FBI et un membre de l'AIM, Joe Stuntz Killsright.

- 1976. Léonard Peltier est arrêté et est extradé du Canada vers les États-Unis, sur la base de faux témoignages présentés par le FBI.

- 1977. Le procès de Léonard Peltier débute à Fargo, Nord-Dakota. Lors du procès, on interdit aux avocats de Peltier de présenter certains témoins et plusieurs preuves. Léonard Peltier est condamné à deux peines de prison à vie consécutives.

- 1981. Grâce à la loi sur la liberté d'information, un document du FBI de 12.000 pages sur l'affire Peltier est transmis à ses avocats, apportant la preuve de nombreuses irrégularités et de la falsification d'un rapport balistique.

- 1992. À la lumière des nouveaux éléments prouvant l'attitude condamnable et les tactiques inappropriées employées lors de l'accusation de Léonard Peltier, le procureur général Lyrin Crooks admet, le 9 novembre devant la 8ème Cour d'Appel de St. Paul (Minnesota) : Nous ne pouvons prouver qui a tué ces agents.

- 1993. Malgré celà, toutes les procédures en appel pour un nouveau procès ont été rejetées.

- En novembre 1998, Léonard Peltier a déposé une demande de grâce présidentielle à la Maison Blanche qui constitue sa dernière chance d'être libéré.

- Aujourd'hui, le président Clinton n'a toujours pas répondu à la demande de grâce présidentielle. Peltier a un besoin urgent de votre soutien, maintenant !

Léonard Peltier a reçu le soutien de plus de 40 millions de personnes à travers le monde, dont de Nelson Mandela, Desmond Tutu, le Dalaï-Lama, Rigoberta Menchu Tum, Robert Redford, Oliver Stone, Amnesty International. Pour informations complémentaires, contactez...

- Aux USA : Leonard Peltier Defense Commitee (LPDC - International Office), PO Box 583, Lawrence, KS 66044, USA, mail lpdc@idir.net.

- En France : Nitassinan CSIA / Léonard Peltier Support Group, BP 372, 75526 Paris Cedex 11, tél 01.43.73.05.80, fax 01.43.72.15.77, mail hdoreau@aw.sgi.com.
 
 

Ajoutez votre nom aux millions de personnes réclamant la libération de ce prisonnier politique.

Liberté pour

Léonard Peltier


Président Clinton. In the name of Justice ans Human Rights, I urge you to grant Executive Clemency to Native American Political Prisoner, Leonard Peltier.

Président Clinton, au nom de la Justice et des Droits de l'Homme, je vous demande d'accorder une grâce présidentielle au prisonnier politique amérindien Léonard Peltier.

Respectfully yours,

Nom, adresse, pays, date

À envoyer au
Président Bill Clinton,
The White House,
1600 Pennsylvania Ave,
Washington DC 20500, USA,
fax 001-202-456 2461,
mail President@Whitehouse.gov



 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme