Le Ministre
de la Justice
se fourre
le doigt
dans l'œil !

Tony Van Parys, ministre de la justice, affirmait il y a trois mois : Les vérifications faites dans chaque parquet ont toutes conclu dans le même sens, à savoir que rien de ce qu'affirmait Regina Louf ne pouvait être établi, c'est le moins qu'on puisse dire. On ne peut pas vivre éternellement avec des rumeurs. Chacun a le droit de s'exprimer mais il faut qu'à un certain moment, un arbitre - la justice - dise ce qu'il en est. C'est ce qui a été fait (La Dernière heure, 8 février 99).

Avec la même sérénité, le ministre répondait à un article de La Meuse du 8 avril l'accusant d'avoir libéré Dominique Delespesse à la légère, sans avoir vérifié les arguments avancés par le détenu, que cela était incorrect et non fondé, précisant que le milieu d'accueil était bien constitué par son amie et leur enfant, une petite fille née le 14 octobre 1998. À sa libération, il s'est établi avec cette amie, leur fille et sa (future) belle-mère (Le Soir, 9 avril). Notons que M. Van Parys avait été interpellé 15 jours plus tôt à la Chambre à ce sujet et qu'il aurait largement eu le temps de vérifier ses sources.

Le 10 avril, le Ministre a dû se rendre à l'évidence : Dominique Delespesse n'a pas d'enfant : Le ministre de la Justice explique qu'il a fait procéder, vendredi, à de nouvelles vérifications, plus particulièrement en ce qui concerne le lieu où l'enfant a été inscrit. La compagne de Delespesse, qui est aussi son ancienne avocate, a donc été auditionnée par la police judiciaire de Liège. Elle a reconnu que la grossesse, la naissance et l'existence de leur enfant résultaient d'une mise en scène décidée avec lui. Elle est sortie libre (Le Soir, 10 avril 99).

Le fait que le ministre se soit fourré ici le doigt dans l'œil jusqu'au coude n'implique pas nécessairement que ce soit le cas ailleurs. Cela doit cependant nous faire réfléchir à la superficialité et à l'aplomb d'un ministre capable de présenter comme évidents des faits écrits mais non vérifiés (même après une interpellation parlementaire !). Cela devrait aussi nous amener à prendre quelque distance critique par rapport à l'argument d'autorité et à la confiance aveugle en la justice que certains voudraient nous imposer.

Si la Justice est "flouée par une vaste machination" parce qu'une assistante sociale croit à une grossesse simulée, comment espérer qu'elle puisse faire spontanément la lumière sur les multiples manœuvres d'étouffement de l'enquête sur Regina Louf et sur les autres dossiers de Neufchâteau ?
 

Marc Reisinger
marc.reisinger@euronet.be



 

Libertaire Anarchiste Anarchisme Franc-Maconnerie

franc-maconnerie anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/campion.html


franc-maconnerie anarchisme