vers la paix

Lettre ouverte

des ONG's serbes
aux amis albanais

Chers Amis,
nous vous écrivons
dans ces moments difficiles
de souffrance partagée.

Des convois entiers d'Albanais et d'autres citoyens du Kosovo, parmi lesquels beaucoup d'entre vous, ont été forcés de quitter leurs foyers. Les tueries et les expulsions, les maisons brûlées, les ponts, les routes et les bâtiments industriels détruits forment un sombre et douloureux tableau du Kosovo, de la Serbie et du Monténégro, et semblent indiquer que la vie commune n'est plus possible. Nous croyons cependant qu'elle est nécessaire et possible.

Un avenir meilleur pour les citoyens du Kosovo, de la Serbie et du Monténégro, pour des Serbes et des Albanais citoyens d'un même État ou voisins les plus proches, ne se construira pas tout seul, ni en une nuit. Mais c'est quelque chose à laquelle nous pouvons et devons travailler ensemble, comme nous l'avons fait de nombreuses fois dans le passé, il n'y pas si longtemps encore. Nous savons qu'à présent, cela sera très difficile, et parfois très douloureux. L'exemple de la réconciliation et de la coopération franco-allemande de l'après-guerre pourrait nous servir de modèle et d'impulsion.

Pour qu'une vie commune soit possible à l'avenir, la souffrance des crimes doit être dite pour qu'une fois pardonnée, elle ne soit pas oubliée. Cette tragédie, la vôtre et la nôtre, personnelle et collective, est le résultat d'une longue séries de politiques erronées de la part des plus radicaux parmi nous et dans la communauté internationale. La continuation de ces politiques mènera les Serbes et les Albanais à la destruction totale. La voie de la culpabilité collective est aussi la voie de la frustration, de la haine et de la vengeance. C'est pourquoi elle doit être abandonnée.

Notre premier pas, pour nous démarquer de la haine, du conflit ethnique et des destructions sanglantes est l'expression publique de notre profonde compassion et de notre condamnation sincère de tout ce que vous et vos concitoyens subissez. Comme citoyens de Serbie, nous subissons aujourd'hui des destructions et des pertes qui sont le résultat des bombardements de l'OTAN, du conflit armé au Kosovo et de désordres économiques et sociaux prolongés sous le poids des politiques meurtrières de la dictature.

La purification ethnique, les bombardements de l'OTAN et le conflit armé doivent cesser parce qu'ils ne contribuent pas à une solution de la crise au Kosovo mais au contraire la renforcent. Il ne doit plus y avoir de pertes. Tous les réfugiés doivent pouvoir retourner en sécurité dans leurs foyers et vivre comme il convient à un peuple libre et fier.

Nous sommes convaincus qu'ensemble, nous trouverons la force et le courage de nous engager sur la voie de la paix, de la démocratie, du respect des droits de la personne humaine, de la réconciliation et du respect mutuel. Il n'y a pas d'alternative au dialogue, à la négociation politique et au processus de paix. Pour nous tous, c'est la seule manière de sortir du conflit armé. C'est le moyen le plus sûr pour garantir le retour de réfugiés, de retrouver une vie et des activités normales et trouver une solution pour le statut du Kosovo.

Pour que cela puisse arriver, nous devons joindre nos efforts pour mettre fin à la guerre, redonner vie au processus de paix et entamer une reconstruction économique et démocratique pour le développement du Kosovo, de la Serbie et toute la région des Balkans.

Nous sommes convaincus qu'en joignant nos forces, nous pouvons contribuer à une solution politique juste et rationnelle pour le statut du Kosovo et construire la confiance et la coopération entre Serbes et Albanais.

Belgrade 30 avril 1999


- Association des citoyens pour la démocratie, la justice sociale et le soutien au Syndicat unifie inter-branches Nezavisnost
- Mouvement européen en Serbie
- Initiatives civiques
- Forum pour les relations ethniques
- Centre pour la transition démocratique ToD
- Centre pour la démocratie et les élections libres
-! District 0230 (Kikinda)
- Comité Helsinki des droits de l'homme en Serbie
- Femmes en noir
- Centre des droits de l'homme de Belgrade
- Union des étudiants de Serbie
- VIN-video news hebdomadaire
- Groupe 484
- Comité yougoslave des juristes pour les droits de l'homme
- Fondation pour la paix et la gestion des crises
- Urban Inn (Novi Pazar)
- Cercle de Belgrade
- Union pour la vérité sur la résistance antifasciste
- Groupe de paix de Sombor (Sombor)
- Société pour la paix et la tolérance (Backa Palanka)
- Réseau alternatif de recherche sur l'éducation.
 


LE SOMMAIRE DU NUMÉRO 218

Libertaire Anarchiste Anarchisme http://pagesperso-orange.fr/libertaire/

La visite par mots clés

La librairie libertaire

Les archives du journal Alternative Libertaire

Quelques portraits d'anarchistes

courrier libertaire anarchistefédération anarchiste