libertaire anarchiste anarchisme

Archives Alternative Libertaire

AUPEJ

Actions Utiles
pour l'Enfance
et la Jeunesse...
Une expérience
d'éducation populaire
au Sénégal.

AUPEJ est une structure éducative et sociale, née de la volonté d'éducateurs, de parents, de jeunes engagés dans la lutte contre toutes les formes d'exclusion et de marginalisation sociales. AUPEJ appuie, accompagne les parents dans l'orientation éducative de leurs enfants. Elle est un cadre d'animation formative et éducative qui uvre pour l'élévation du niveau scientifique et de la conscience sociale des habitants. Elles est un cadre permanent de recherche et d'actions pour la promotion des innovations éducatives et sociales.

Contexte du programme

Le Sénégal, situé dans la zone soudano-sahélienne, totalise une population de 8 millions d'habitants, dont près de la moitié a moins de vingt ans. Avec un taux de croissance annuel du PIB de 2,1% et un taux de croissance de sa population de 2,8% par an, ce pays fait partie du groupe d'États ayant les taux de développement les plus faibles. Le secteur agricole, qui fournit 20% du PIB et 60% des emplois, voit sa production baisser de 0,8% par an de 1967 à 1997, soit une chute de 40% en trente ans.

La privatisation des sociétés d'État (eau, électricité, téléphone, transports, etc.) a entraîné une diminution des emplois de l'ordre de 20 à 30%. La crise de l'emploi induite a provoqué l'augmentation du taux de chômage. L'accès aux services de base, notamment l'éducation et la formation, devient de plus en plus difficile pour les enfants et les jeunes, à cause des frais de scolarité élevés et de la faiblesse des revenus des parents.

L'école est caractérisée par une crise sans précédent du fait de son caractère sélectif et de l'inadéquation formation-emploi. Le système éducatif sénégalais est encore extraverti, il ne se centre pas sur les besoins et les préoccupations des populations. Chaque année, le taux d'échec tourne autour de 80% pour les examens officiels, entrée en sixième pour le collège, brevet des collèges, baccalauréat. Beaucoup de diplômés sont sans emplois. Les apprentissages et les formations professionnelles sont trop théoriques et ne mettent pas les accents sur les métiers de l'artisanat qui offrent des opportunités de formations importantes.

Description
du programme

Le programme de valorisation des apprentissages éducatifs et sociaux part du principe que l'on n'apprend pas seulement à l'école, mais que le quartier recèle un ensemble de situations éducatives qu'il faut pouvoir valoriser dans la perspective de promouvoir des apprentissages pour développer les savoirs et les savoir-faire. Le programme s'appuie sur les concepts du quartier et l'ensemble des ressources disponibles pour bâtir un concept éducatif populaire. L'élaboration du projet éducatif et pédagogique est l'uvre de tous les acteurs du quartier. Les parents, les animateurs, les enfants et les jeunes sont tous des composantes essentielles dans l'action éducative et formative.

Le programme comporte des volets culturels, sociaux et économiques. Des classes de jeux, des classes de chant, des ateliers de théâtre, des ateliers de techniques manuelles et d'expressions artistiques sont du programme. Des activités d'excursion, de découvertes, des visites de sites participent à l'initiation des enfants et des jeunes, à la connaissance du milieu naturel et à la gestion de l'environnement.

Ce programme, initié par un groupe d'éducateurs et de parents affectés par les incohérences du système éducatif sénégalais, est localisé à Tivaouane, ville située à 90 km de Dakar. C'est une zone semi-urbaine et semi-rurale. Tivaouane polarise plusieurs villages. Sa population s'élève à 45.000 habitants. Le taux de scolarisation est faible : seulement 30% des enfants sont scolarisés. À Tivaouane, près de 300 enfants échouent aux examens scolaires chaque année. Ils sont ainsi éjectés de l'école et se retrouvent dans la rue et hors des circuits de formation professionnelle quasi inexistants.

Bénéficiaires

Ce programme s'adresse au enfants, jeunes filles et garçons âgés de 3 à 22 ans. Chaque année les programmes de vacances mobilisent 500 enfants, soit au total 2.500 enfants de 1993 à 1998. La garderie éducative accueille des enfants de 3 à 6 ans (250 enfants). Le programme de formation de jeunes filles âgées de 12 à 22 ans mobilise 300 filles. La bibliothèque compte 500 abonnés.

Objectifs

Offrir aux enfants et aux jeunes des espaces positivement structurants mettre en place un modèle socio-éducatif contre les fléaux sociaux contemporains (drogue, prostitution...) élever le niveau scientifique et culturel des jeunes et des parents faciliter la communication parents/enfants offrir aux enfants et aux jeunes des ateliers de formation aux métiers de la vie impulser de nouvelles solidarités sociales.

Méthologie

L'AUPEJ utilise la pédagogie active à travers des jeux, des danses et du sport. Le théâtre, les contes sont des outils pédagogiques utilisés pour réaliser les objectifs et formatifs fixés. La coopérative, par exemple, est un espace d'apprentissage de la gestion de l'investissement, de la création de richesse et de la négociation. C'est un instrument par lequel les enfants participent au processus de prise de décision. Le forum des enfants et des jeunes est un espace de libération et de valorisation de la parole des jeunes.

Les parents participent à l'élaboration des projets éducatifs et pédagogiques en systématisant leurs attentes. Ils participent à l'action éducative en animant des ateliers de couture, de confection. Des innovations pédagogiques ont été introduites à travers la mobilisation des acteurs et des ressources du quartier dans une perspective éducative et sociale. Les enfants ne sont pas en compétition, ils apprennent ensemble (solidarité de groupe). Ils sont éduqués à la culture de l'entraide, de la paix et de la non-violence. Les éducateurs et les formateurs sont issus du quartier.

Difficultés rencontrées

Les difficultés rencontrées sont d'ordre matériel et financier. Il est difficile de trouver des partenaires intéressés pour financer des programmes dont les résultats ne sont pas immédiats. Les familles n'avaient pas l'habitude de s'inscrire dans une dynamique participative. La plupart d'entre elles avaient de faibles ressources. Elles n'avaient pas l'habitude d'élaborer des programmes éducatifs ou de participer à leur réalisation. Certains parents se déchargeaient sur nous en pensant que nous étions là pour les remplacer ou jouer leur rôle. Ils accordaient peu d'intérêt à investir un minimum de moyens pour l'éducation des enfants.

Succès du programme

Une conscience nouvelle est née au sein de la population. Les renforcements des capacités économiques des parents, grâce à la caisse d'épargne et de crédit dans un contexte de rareté financière, a contribué à valoriser l'image parentale. Les parents y participent de façon dynamique. Le programme a permis une mutualisation des ressources du quartier pour fonder de nouvelles solidarités éducatives et sociales. L'enjeu de l'éducation et de la formation des jeunes est porté par la communauté du quartier. Des espaces de vie sont créés, ils constituent des lieux de communication, d'échange de savoirs et de savoir-faire.

Depuis 93, AUPEJ organise des activités de vacances au profit des enfants de 4 à 15 ans (garçons et filles) : des jeux, des excursions, des découvertes, des tournois sportifs et des ateliers d'échanges inter-jeunes.

AUPEJ a ouvert un centre polyvalent d'éducation alternative à Tivaouane. Les parents d'enfants de sept quartiers de Tivaouane ont organisé des activités d'épargne et de crédit en vue de renforcer leurs capacités éducatives par la valorisation de l'image parentale chez l'enfant.

AUPEJ a créé un journal, Regards pluriels, animé par les habitants.

AUPEJ a mis en place un programme de formation professionnelle destinée aux jeunes filles déscolarisées.

AUPEJ a ouvert des classes de sport : football, karaté, athlétisme, lutte...

Un atelier de théâtre d'enfants permet à ces derniers de développer leur potentialité artistique. Le théâtre est utilisé comme un outil pédagogique au service d'une communication sociale efficace par rapport à toutes les thématiques qui agitent la société.
 

Moussa Diop / AUPEJ
Quartier Fogny
BP 76 Tivaouane, Sénégal



Libertaire Anarchisme Anarchisme

Alternative Libertaire 223

La librairie libertaire

courrier libertaire anarchistefederation anarchiste