libertaire anarchiste anarchisme

PRESSE

Le Monde Diplomatique

Le poid des mots...
le choc de la pub !

Nombreux sont celles et ceux qui, à défaut de transformer le monde, cherchent au moins à l'interpréter. Le Monde diplomatique apparaît à leurs yeux comme un outil de choix pour en déchiffrer les rouages complexes et une référence incontournable pour qui souhaite ne pas sécher dans les cocktails en ville. Quiconque a l'opportunité d'accéder à d'autres sources d'informations reste notamment saisi par la multitude d'erreurs factuelles comme d'approches sujettes à caution. Un examen minutieux des plus flagrantes fera l'objet d'une prochaine contribution. Si le mensuel Alternative Libertaire refuse toute publicité, celui d'Ignacio Ramonet ouvre de larges espaces aux annonceurs. On y regarde de plus près ? Attention démystification !..

En première page de la livraison de novembre, le début du papier de Susan George, présidente de l'Observatoire de la mondialisation, Le commerce avant les libertés. Avant d'ouvrir le tabloïde et de poursuivre la lecture, aviez-vous repéré le placard du Centre d'études diplomatiques et stratégiques, sis 54 avenue Marceau à Paris (1) ? Le cursus de conférences, de séminaires et de dîners-débats, sanctionné par un diplôme de 3e cycle, est réservé aux hauts fonctionnaires internationaux, aux membres du corps consulaire, aux officiers supérieurs et aux cadres supérieurs du secteur privé. La session, qui comporte deux demi-journées hebdomadaires entre mi-novembre et juin suivant, coûte 19.000ff pour l'exercice 1999-2000. Le candidat au Master and Ph. D. in international relations and diplomacy doit débourser 38.000ff.

Beau panel

Parmi les intervenants, à côté du centriste Bernard Stasi, médiateur de la République, de l'écrivain chiracophile Denis Tillinac et du professeur Georges Skorov, conseiller à la Banque de Russie (mêlé aux scandales du clan Eltsine ?), une flopée de galonnés : l'amiral Alain Oudot de Dainville, le vice-amiral Jacques Campredon, les généraux Georges Fricaud Chagnaud, Gérard Gambiez, Claude Le Borgne, Jean-Pierre Morin, Henri Paris, Eric Pougin de la Maisonneuve (directeur de la Fondation pour les études de défense), le capitaine de corvette Marc de Rodellec du Porzic (visez la double particule !), le capitaine de vaisseau Bertrand Le Peu, les colonels Jean-Louis Dufour (rédacteur en chef de la revue Défense), Jackie Neau, Henri Poncet, André Ronde. Alain Crémieux et Yann Pivet, ingénieurs généraux de l'Armement, ainsi que Georges Le Guelte, de la direction internationale du Commissariat à l'Énergie atomique, complètent ce beau panel. Le CEDS a été créé en 1986 par les responsables de l'École des Hautes études internationales, laquelle forme avec l'École des Hautes études politiques et l'École supérieure de journalisme (doyenne mondiale dans ce domaine) un groupe d'établissements "libres" d'enseignement supérieur à direction et administration uniques, installés dans des locaux high tech du 107 rue de Tolbiac et l'immeuble aussi classieux que cossu du 54 avenue Marceau. Jean Cazeneuve, le président d'honneur de TF1, cornaque le conseil d'administration. Parmi ses assistants : l'amiral Marcel Duval, Jean-Louis Guillaud, ancien président de l'AFP et de TF1, Henri Marque, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles (groupe Dassault). De la liste des 93 professeurs, citons Edwige Avice, à plusieurs reprises ministre (notamment à la Jeunesse et aux Sports) sous l'ère Mitterrand et aujourd'hui à la tête de la Financière de Brienne, Paul-Marie Couteaux, ancien fonctionnaire onusien et, depuis l'été 1999 député européen du Rassemblement pour la France (liste Pasqua-de Villiers), Jacques Cresson, jadis vice-président du groupe PSA et toujours époux de miss Rien à cirer (2), Dominique David, professeur à l'Ecole militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan, François-Georges Dreyfus, professeur à l'université de Paris IV et bien connu en Alsace pour ses positions ultra-droitières, François Gros, directeur des relations Clientèle patrimoine à la Banque Paribas, Anne Lange, responsable de la planification stratégique chez Thomson Multimédias, les généraux Charles Mainguy et Henri Paris, Jean-Jacques Patry, du ministère de la Défense. Les journalistes de révérence (3) Claire Chazal (TF1), la tontolâtre Laure Adler (super-intendante, sous la houlette de Jean-Marie Cavada à France-Culture, chamboulant les programmes en les nivelant vers le bas !) et l'inane Jean-Luc Delarue (le roi des contrats du service public audiovisuel) s'y rendent en qualité de visiteurs, au même titre qu'Yves Lacoste, le ponte de la revue Hérodote, ou Michel Forst, président d'Amnesty International France. En sus d'un premier cycle et d'un de spécialisation (17.000ff l'année !), l'EHEP et l'EHEI offrent pour 15.500ff des formations en Affaires internationales, Études stratégiques et politiques de défense, Sciences politiques à l'issue desquelles les étudiants, les fonctionnaires et les cadres supérieurs n'ignorent rien des arcanes du marketing, de la polémologie, des décisions politiques et du lobbying comme de la géopolitique des risques économiques internationaux, de la doctrine de sécurité contemporaine ou des conceptions françaises quant à la défense... Les frais de scolarité de l'École supérieure de journalisme s'élèvent à 21.000ff en 1ère et en 2ème année, à 20.000ff en 3ème. Les futures élites de nos sociétés ballottées sur les écueils de la globalisation galopante ont l'embarras du choix. Pourquoi s'acoquiner avec le tout-venant sur les bancs de la Faculté de droit ou dans l'amphi de socio ? L'Institut d'étude des relations internationales au 25 rue François 1er à Paris dispense des études sur quatre ans. On peut apprendre ou se perfectionner en sept langues, dont deux obligatoires (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, japonais, russe). Au programme par exemple, Les USA face à un nouvel ordre économique mondial, La politique internationale de la France, Relations extérieures de l'Union Européenne, Stratégies des firmes multinationales...

"Indécent battage"

Les vernis décrocheront le diplôme supérieur de recherche, équivalent d'une maîtrise. René Cassin, prix Nobel de la paix en 1968, Edgard Faure et Raymond Barre occupèrent le fauteuil de président à l'ILERI. Paul-Louis Meunier, directeur de Thomson, et Caroline Wood, chargée de mission à la Coface, la société qui couvre notamment les ventes d'armes, émargent au tableau des spécialistes sollicités pour répandre leur savoir. La constitution du dossier coûte 950ff, l'inscription 33.000ff. L'Institut de l'économie et du commerce international, domicilié à la même adresse, propose sur 3 ans une palette d'ingénierie permettant aux reçus d'affronter bientôt la mondialisation des échanges associée à l'augmentation du rythme des innovations technologiques, qui affecte directement l'activité des entreprises engagées dans la compétition internationale... Seconde formule : quatre années, dont une de propédeutique facilitant l'orientation, l'apprentissage du candidat avant que celui-ci ne confirme ou n'infirme sa vocation... Tarifs identiques à ceux de l'ILERI. Et pourquoi ne pas envoyer Inès ou Gautier sur les rives du Léman, à condition toutefois qu'il/elle ne prenne pas l'Helvétie pour des lanternes ? L'École Lémania de Lausanne fait depuis belle lurette de la retape dans Le Monde diplomatique. Elle prépare entre autres au baccalauréat français pour les séries L (philosophie-lettres-langues), ES (études économiques et sociales), S (mathématiques, sciences physiques et biologie). La finance d'inscription : 350fs (1.400ff).

Les parents des élèves n'intégrant le lycée qu'en terminale s'acquittent de 19.800fs (79.200ff) ; pour les jeunes gens qui le fréquentent dès la seconde, la terminale ne coûte que... 14.800fs (59.200ff). Pour l'internat de 35 semaines en chambre privée, avec vue sur le lac, les Alpes ou le Jura suisse, il y a lieu d'allonger 30.750fs (123. 000ff) supplémentaires, l'hébergement dans une chambre à deux lits revient à 24.800fs (99.200ff). La plaquette promet l'entrée à l'université, l'ascension professionnelle et sociale, l'épanouissement de la personnalité. À ce prix-là, on ose l'espérer... Le règlement stipule : Politesse et courtoisie doivent être la règle pour nos élèves. Aucun risque de côtoyer des sauvageons !..Se soucier que sa progéniture jouisse de conditions optimales de réussite n'empêche pas de défiler à l'occasion en faveur du secteur public de l'Education Nationale, d'affirmer son attachement indéfectible aux valeurs républicaines, sa foi en l'égalité des chances... Dans quel monde sans pitié vivons-nous ! Le mensuel de la rue Claude Bernard le réaffirme sur sa couverture de septembre. La planète et les bipèdes qui le peuplent subissent à leur corps défendant maints désordres (armé, économique, de la pensée). Page 3 dudit numéro : Frédéric F. Clairmont nous alerte, en fustigeant l'indécent battage publicitaire auquel ont donné lieu les batailles boursières entre la BNP et la Société Générale ainsi qu'entre Elf et Totalfina, sur les fusions d'entreprises, festins de prédateurs. L'auteur a-t-il apprécié le carré de réclame afférent à des placements faramineux au Canada ? Mise minimale : 50.000$ ou 400.000ff (4). Une peccadille ! Taux annuel garanti : 30 %. Mazette ! En douze mois, le futé fortuné qui confie ses pépètes à maître Daho Mokhtar, avocat-conseil à Montréal, se goinfrerait 120.000ff d'intérêts ! Il bénéficie en outre d'autres avantages comme un carnet de chèques ou la carte Visa. Profil des clients : hommes d'affaires, diplomates, investisseurs, etc., bref, le gratin des classes supérieures et les ploutocrates. Auparavant, le cabinet se targuait uniquement de seconder les personnes intéressées par un visa de résidence permanente dans le pays à la feuille d'érable (5)... Des lecteurs ont trouvé saumâtre cette exhortation éhontée à la spéculation (les autres messages ne les gratouillent ni les chatouillent ?) dans un organe qui se targue de passer à l'ATTAC... La réponse d'Ignacio Ramonet : Le service publicité n'a pas attiré notre attention sur son contenu... (6). Un peu court, non ?... Un petit coup d'il à gauche : Banquiers et filous sous la plume de Jean Ziegler, qui ferraille depuis la puberté contre les gnomes de Berne, Zurich, Genève... Pages 4 et 5, Marc Mangenot nous livre ses lectures dissonantes des nouvelles pauvretés, constatant : les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'Union européenne compterait 50 à 70 millions de pauvres... Page 6, Godfried Engbersen, professeur de sociologie à l'Université Erasme de Rotterdam, détaille les langages de la détresse... Page 25, un encart de Charlie Hebdo, un peu plus loin, celui vantant le dernier essai de Philippe Val, Fin de siècle en solde (en effet !)...

Sélection nullement anodine

En juin 1996, l'on découvrit non sans écarquiller les yeux une pleine page signée des syndicats CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO de la Société Nationale d'Etude et de Construction de moteurs d'aviation, intitulée SNECMA et son personnel face à leur avenir (7) et assortie d'un questionnaire/concours. Gros lot : Un vol en Concorde (!!) ainsi que des week-ends à Gérardmer (Vosges), Bénerville-sur-Mer et Villers-sur-Mer dans le Calvados. Les employés de ce groupe militaro-industriel, qui confectionne entre autres les moteurs pour les jets de combat Rafale et Mirage 2000, ont apparemment mieux capté que bien des militants de notre mouvance que Le Monde diplomatique ne remet pas fondamentalement le statu quo en cause... Après les aéroplanes, la bagnole. Et pas n'importe laquelle ! La Renault-Espace, dotée d'une intelligence intérieure, d'un confort et d'une richesse d'équipements uniques en clair, l'un des plus grands luxes que l'homme puisse s'offrir. La berline haut de gamme s'étalait en décembre 1997 au verso d'un dossier sur une Europe des transports menacés d'embolie, comprenant un texte de Laurent Carroué, La ruineuse maladie du "tout-routier" et un de la plume d'Isabelle Bourboulon, Des villes asphyxiées par l'automobile. On se pince et on rigole des délices et poisons du maquettage. Rebelote en avril dernier. Dans un appartement de yuppie, une immense baie vitrée derrière laquelle s'ébattent poissons et mammifères marins. Le modèle présenté, l'Espace RXT, consomme 16,3 litres aux cent en ville et 11,6 litres en cycle mixte. Son coût : 222.000ff pour la version à six sièges, 262.000ff pour celle à sept places. Bref, un des véhicules assurément prisés des adeptes du social-conformisme dénoncé ce mois-là par Ignacio Ramonet dans son éditorial ! Plus loin, un texte en arabesque couronné d'un bouchon de champagne remerciant les 10 millions de passagers qui ont choisi le train à grande vitesse Thalys pour voyager entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. Grâce à ce TGV quadricourant et ses six systèmes de signalisation, capable de rouler sans rupture de charge sur le territoire de quatre pays, Paris ne se trouve plus qu'à 1 h 25 de la capitale belge et à quatre de Cologne, nous apprend Laurent Bromberger dans l'hebdomadaire La Vie du Rail du 10 décembre 1997. Et puis Thalys, l'ami de Mickey, accède directement à Euro-Disneyland ! J'aurais presque pu me contenter du numéro d'avril 1999 pour échafauder ma thèse. En y publiant un supplément de trois pages, Le Maroc en mutation (8), le conseil de surveillance du périodique cher à Claude Julien favorise l'entreprise de séduction tous azimuts du royaume chérifien, riche, comme le prétend le pavé de l'Office pour le développement industriel, de moult opportunités propres à répondre à vos besoins spécifiques, en tout cas à ceux des patrons en quête de points de chute pour des délocalisations optimales !... De savoir que la BMCE Bank sise à Casablanca, partenaire incontournable des marchés financiers internationaux, possède des bureaux à Londres, Paris, Francfort, Bruxelles, Madrid et... Pékin, apaisera les inquiétudes résiduelles des investisseurs. Une pub vaut mille bombes..., écrit Yves Frémion dans sa remarquable copie pour Le Livre noir du capitalisme (9)... Certains "camarades" et néanmoins "amis du Monde diplomatique" évoquent des "contradictions" entre l'insertion de messages payants et la ligne éditoriale, des "dérives" par rapport aux préceptes énoncés, des dissensions entre le "clan Gresh" et la "tribu Ramonet", l'ambition de l'indépendance vis-à-vis du quotidien Le Monde, aboutissant à la filialisation, antidote à la froide logique du mercantilisme dominant. De plus, les recettes publicitaires ne représenteraient pas plus de 5 % des rentrées... Aussi, la sélection des clients apparaît encore moins anodine. L'édition allemande, diffusée outre-Rhin par le quotidien berlinois Die Tageszeitung et en Suisse par l'hebdomadaire zurichois Die Wochenzeitung ne reprend que certains textes et ne comporte que quelques annonces concernant les deux pays, comme par exemple en juin 1999 pour la revue tiers-mondiste d'obédience chrétienne Der Überblick, la Maison des cultures du monde à Berlin ou l'hôtel-restaurant "alternatif" Kreuz à Soleure (que je connais bien !).

En septembre 1988, Christian de Brie s'inquiétait de voir un jour l'enseignement sponsorisé dans les écoles, et l'instituteur, couvert de badges, annoncer que la leçon d'arithmétique est "offerte" par une marque de jeux électroniques et la récréation par une boisson gazeuse au goût d'aventure (10). Sept ans plus tard, François Brune stigmatisait les violences de l'idéologie publicitaire (11), laquelle diffuse insidieusement le postulat que la consommation résout tous les problèmes. Le professeur de science politique à la retraite et l'essayiste considéreraient-ils les réclames détaillées en ces colonnes comme plus nobles qu'un autocollant Nintendo ou un pin's Coca-Cola ?...

René Hamm


1) Régulièrement en couverture, par exemple en août 99 sous les premières lignes de l'excellente pige de Robert Fisk, Mensonges de guerre au Kosovo ou en septembre 1999 sous l'entame de Menaces sur les 35 heures" de Martine Bulard.
2) Cf. mon article Cupidité et stupidité dans l'Europe des flux tendus dans Alternative libertaire de juin 1999.
3) Expression popularisée par Serge Halimi dans Le Monde diplomatique de février 1995.
4) Le dollar s'échange actuellement à 5,98ff et non 8ff.
5) Le Monde diplomatique de novembre 1998, de mars et d'avril 1999.
6) Le Monde diplomatique d'octobre 1999.
7) Également dans Le Monde des 16 et 17 juin 1996.
8) Le boss himself a tenté de rectifier le tir à la une d'août.
9) Éditions Le Temps des cerises, 6 avenue Édouard Vaillant, 93500 Pantin. Juillet 1998, 429p., 140ff, 910fb. Présentation dans AL 220 de septembre 1999.
10) Cité par Yves Frémion.
11) Le Monde diplomatique d'août 1995.


Libertaire Anarchisme Anarchisme


Alternative Libertaire 223

La librairie libertaire

courrier libertaire anarchistefederation anarchiste