Unité du mouvement libertaire

Le chemin se trace
en marchant

Première rencontre des signataires
les 13 et 14 octobre 2001
CPO, 56 rue Émile Verdon
79370 Celles-sur-Belle (Niort)

Le dernier week-end d'août, s'est tenue à Saint-Pierre d'Oléron une réunion du groupe de préparation de la première assemblée des signataires de l'Appel à l'unité du mouvement libertaire.

En voici le compte-rendu et la proposition d'ordre du jour qui en est issue.

Roger Noel - Babar

Compte-rendu de la réunion préparatoire
des 25 et 26 août 2001

Rappel des faits

En février 2001, trois personnes lancent un Appel à l'Unité du mouvement libertaire (voir texte ci-joint). Dans les mois qui suivent plus de 400 personnes signent cet Appel (la liste complète est consultable, sur internet, à la page http://libertaire.pagesperso-orange.fr/unite.html).

Grosso modo, ce sont pour moitié des adhérent(e)s déjà engagé(e)s dans des organisations ou des groupes libertaires (Fédération Anarchiste francophone, Réseau No Pasaran, Alternative Libertaire France, OCL, CNT, Organisation Socialiste Libertaire Suisse, groupes autonomes belges...) et d'autres sans appartenance spécifique.

La rencontre de Niort

Ni grand messe d'entérinement de décisions déjà prises, ni assemblée libre psycho-dramatique, nous voulons que la première rencontre des signataires de l'Appel, les 14 et 15 octobre à Niort, soit le premier jalon du processus des états-généraux du mouvement libertaire (voir plus bas).

Les objectifs de cette première rencontre sont, pour nous, clairs :

1) Élargir le noyau porteur de l'initiative en mandatant un Collectif d'animation du processus des états-généraux du mouvement libertaire.

2) Établir un calendrier et sélectionner le premier thème à travailler.

3) Déterminer et organiser la première intervention concrète de l'Appel (au sommet de Bruxelles en décembre 2001 ?).

Les état-généraux du mouvement libertaire

Étalés sur plusieurs années, les état-généraux du mouvement libertaire sont un processus de rencontres thématiques (préparées par des rencontres au niveau des collectif unitaires locaux et régionaux) qui permettent de photographier des instantanés (catalogue des ressources) de l'état du mouvement libertaire sur un terrain particulier (le fédéralisme, le pouvoir, l'éducation, l'antimondialisation, le syndicalisme...) et de formuler des propositions.

Chaque cycle thématique est prolongé par la publication d'outils qui permettent la diffusion la plus large possible de la synthèse des pratiques et des avancées théoriques mises en lumière.

Ces rencontres ne prennent leur véritable sens que si elles débouchent sur de nouvelles propositions d'actions communes entre les différents acteurs libertaires du terrain travaillé.

Loin des querelles idéologiques stériles, la dynamique des états-généraux doit permettre de dégager, sur un terrain d'intervention particulier, des convergences et des synthèses utiles pour l'action et le développement du mouvement. Elles doivent encourager les échanges de savoirs et de savoir-faire.

L'unité à la base

Le processus des états généraux du mouvement libertaire doit se doubler de la création de collectifs unitaires locaux qui permettent tout à la fois d'alimenter les rencontres thématiques et de construire l'unité dans les pratiques sociales locales.

L'unité dans l'action

Nous sommes conscient que l'Unité ne se proclame pas et ne se décrète pas. Elle se construit à la base et dans l'action. Nous proposons donc que l'Appel à l'unité contribue à la mobilisation autour du sommet européen de Bruxelles le 14 décembre. Reste à déterminer quelles peuvent être les interventions spécifiques, le plus que l'Appel peut proposer dans le cadre des mobilisations libertaires déjà existantes.

Autonomie et convergences ?

Plusieurs initiatives en faveur de l'unité des libertaires ont été lancées ces derniers mois parallèlement à l'Appel (le Forum libertaire, Solidarité Internationale Libertaire...). Ces initiatives ne sont pas concurrentes mais complémentaires nous semble-t-il. Quelles convergences peut-on mettre en place, à partir de quelles initiatives. À toutes ces question nous n'avons pas vraiment de réponses tranchées. La première rencontre des signataires, à Niort en octobre, devra y répondre et déterminer une option.

Roger Noel - Babar
Oléron le 26 août 2001

Première rencontre
des signataires de l'Appel
les samedi 13 et dimanche 14 octobre
au CPO, 56 rue Émile Verdon
79370 Celles-sur-Belle (Niort)

Pratique

La première rencontre des signataires a lieu du samedi 14 octobre à 12h au dimanche 15 octobre à 17h au CPO, 56 rue Émile Verdon, 79370 Celles-sur-Belle (Niort).

La participation financière de 170 ff / 1000 fb comprend le couchage ainsi que trois repas : samedi soir, petit déjeuner et déjeuner du dimanche.

Il reste encore quelques places disponibles. Envoyer vos chèques de réservation à l'ordre d'ADIL (date limite des inscriptions : le 1er octobre 2001).

Proposition d'ordre du jour

Samedi 13 octobre

12h Accueil, installation (pas de repas chaud, vente de sandwichs).
14h Présentation de l'Appel par les trois initiateurs.
14h30 Débat en assemblée générale
15h30 Cinq groupes de discussions sur le thème : auto-présentation, pourquoi j'ai signé l'Appel, qu'est ce que j'en attends ?
17h Compte-rendu des groupes de discussions en plénière.
19h Repas.
21h Quatre groupes de travail
1) Unitaires et solidaires
2) Une première intervention concrète : le Sommet de Bruxelles ?
3) États-généraux : le choix du premier thème et le calendrier
4) Créer un collectif libertaire local : l'exemple du Collectif Libertaire de la région Centre (Tours, Orléans, Bourges).
23h Fin des travaux.

Dimanche 14 octobre

9h30 Compte-rendu des groupes de travail en séance plénière et débats.
12h30 Repas
14h Quels outils pour faire vivre l'Appel à l'Unité. Mandatements du Collectif d'animation.
17h Fin des travaux.

Plus d'infos : Roger Noel - Babar



 
 



Unité libertaire

La visite par mots clés

La librairie libertaire

Les archives du journal Alternative Libertaire

Quelques portraits anarchistes

Quelques images libertaires


libertaire

libertaire