libertaire

Essai de synthèse
des premières discussions

L'hétérogénéité des signatures

1. La première constatation concernant la variété des personnes participantes est celle de l'âge, ensuite vient celle de la résidence. La seconde remarque concerne l'investissement militant et la longévité dans l'engagement politique libertaire, celui-ci est très diversifié. Parmi les personnes présentes, les 2/3 environ, sont membres d'organisations anarchistes.

2. Il y avait peu de femmes aux rencontres de Niort, à peu près 10% seulement. Nous sommes loin de l'égalité. Une statistique est en cours de réalisation pour les personnes signataires de l'Appel.

Pourquoi signer l'Appel ?

1. Il s'agit la plupart du temps de démarches individuelles, mais il y a eu aussi des démarches collectives.

2. On peut noter la présence d'ancien/nnes militant/es qui se remobilisent à l'occasion de cet appel.

3. Il y a déjà beaucoup de pratiques unitaires locales, qui se font sans trop de problèmes.

4. Parmi les raisons évoquées pour s'inscrire dans la démarche collective initiée par cet appel, il existe un souhait, pour certaines personnes, de redéfinir socialement et idéologiquement le mouvement libertaire. Il s'agirait alors d'aller vers un dépassement de ce qui existe actuellement.

5. Beaucoup de personnes se sont prononcées contre le cloisonnement et le sectarisme. Il a été constaté que beaucoup de personnes partent dégoûtées au bout de quelque temps à cause de cela. Il s'agit d'une " déperdition " de personnes militant/es, qui est néfaste au développement du mouvement libertaire.

6. Le besoin d'avoir des espaces de débats, des lieux de confrontations, de réflexion a été une attente répétée de nombreuses fois. Si la démarche pour l'unité libertaire pouvait commencer de répondre à ce manque chronique, ce serait bien.

7. Pour d'autres personnes, ou parfois les mêmes, il est important de parler de la crise du mouvement libertaire. Cette crise implique, à leur avis, de se poser la question du renouveau du mouvement libertaire.

8. La nécessité de sortir des mythes (Espagne 36, Commune de Paris...) a été soulignée.

9. La fracture entre les ancien/nes et les jeunes semble une difficulté, dont nous devons tenir compte. Les jeunes refusent d'assumer les vieilles querelles.

10. Le besoin de coordination dans notre mouvement a été un souhait presque unanime.
 
 

Quelles attentes
vis-à-vis de ces rencontres de Niort pour l'unité du mouvement libertaire ?

1. Pour certains et certaines, il n'y a pas spécialement d'attente, car l'unité leur semble irréalisable.

2. La prise en compte de la diversité du mouvement libertaire est une nécessité pour beaucoup de gens. Les divergences sont alors perçues comme une richesse et non un handicap. On peut déjà commencer à les assumer en faisant l'état des lieux de ces différences.

3. Le refus de la pureté idéologique a été souligné. Ce refus ne signifie pas que nous allons accepter n'importe quoi, mais de noter que la volonté de pureté idéologique est un bon moyen pour se diviser et s'affaiblir.

4. Pour un certain nombre de personnes, il est important de ne pas mettre en avant systématiquement de l'étiquette politique. Il s'agit plus de diffuser largement les idées anars et de les mettre en oeuvre dans nos pratiques sociales et politiques.

5. Le dynamisme propositionnel en terme d'actions et de pratiques collectives est un souhait presque unanime. Être contre ne suffit pas, il faut pouvoir amener un projet de société alternatif au capitalisme contemporain.

6. La mutualisation de nos ressources humaines et matérielles (compétences, finances, etc.) est une attente très souvent exprimée. Cette mise en commun de nos capacités peut permettre une efficacité politique plus importante.

7. La recherche d'un projet social et culturel libertaire est un souhait plusieurs fois évoqué. Ce projet se doit de veiller à sa crédibilité. Pouvoir répondre au désir de politique semble un axe important aujourd'hui.

8. La dimension internationale, avec notamment le Réseau Libertaire International, est une attente affirmée plusieurs fois.

9. Visibiliser et valoriser les expériences alternatives concrètes.

10. Beaucoup de personnes souhaitent que soit mis en avant la convergence avant l'urgence.

11. Le fait de pouvoir travailler de façon solidaire est une attente assez générale.

12. L'unité entre libertaires est aussi souhaitée et désirée pour pouvoir s'ouvrir sur l'extérieur du mouvement libertaire stricto sensu. Cette attente est formulée au travers de l'idée de pouvoir peser politiquement et de pouvoir un jour élargir notre influence, de pouvoir enfin sortir du fait minoritaire.

13. Soyons créatifs ! Car comme le dit Gilles Deleuze : " Résister, c'est créer ! "

Des lignes de fracture

1. Il existe visiblement une différence d'appréciation sur le besoin ou non d'une recomposition du mouvement libertaire.

2. Le besoin de stratégies communes est un autre sujet de divergences.

Quels enjeux ? Quels projets ?

1. Pouvons-nous mettre en oeuvre des initiatives communes ?

2. Il semble possible de mieux diffuser l'information, afin de développer la transversalité dans nos pratiques (peut-être un journal, une revue des revues ?).

3. Un annuaire libertaire est un projet, qui paraît assez facile à réaliser.

4. L'idée d'États Généraux thématiques est une notion fédératrice qui semble à notre portée. Pour cette initiative future les thèmes de l'éducation, des transports et de la santé sont mentionnés.

5. Sur le plan des actions, plusieurs idées sont émises : le sommet de Bruxelles en Décembre 2001,  le salon Eurosatory, les élections l'année prochaine, le Forum ou le contre-sommet de Séville en 2002.






Unité libertaire

La visite par mots clés

La librairie libertaire

Les archives du journal Alternative Libertaire

Quelques portraits anarchistes

Quelques images libertaires


libertaire

libertaire